REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

logo

etxelagun

DERNIÈRES NOUVELLES.

En mémoire de Karmele et pour montrer notre engagement pour l’avenir

ETXERAT (06-12-2019). Nous sommes réuni.e.s à nouveau autour de ce monolithe en souvenir de Karmele, au nom de sa mémoire et pour montrer notre engagement envers l’avenir.

Karmele est morte sur une route, il y a 15 ans, à Soria. À un endroit où elle n’aurait pas dû se trouver. Elle a été la victime d’une politique pénitentiaire d’exception qui l’a condamnée à devoir voyager vers une prison lointaine pour rendre visite à un être aimé, son fils.

Nous ne t’oublions pas Karmele, nous ne t’oublierons jamais. C’est pour cela que nous avons érigé ce monolithe, pour que ceux qui t’ont connue, mais aussi les nouvelles générations, puissent se rappeler que cet accident n’a pas été un hasard, qu’il aurait pu être évité. Les conséquences de la condamnation imposée aux familles et ami.e.s des prisonnier.e.s politiques basques ont été cruelles, et le sont toujours, car cette condamnation est encore en vigueur aujourd’hui.

Comme tant d’habitant.e.s de ce pays, ton seul délit a été d’aimer ton fils. Et pour ce délit, pour cette preuve d’amour envers celui qui était absent, ta condamnation a été la mort, loin de chez toi.

Au nom de l’indispensable travail de mémoire et dans le but d’obtenir leur reconnaissance, nous évoquerons également le souvenir des 15 autres victimes mortelles de la dispersion : Rosa et Arantza, Jose Mari, Leo, Sara, Iñaki et Argi, Mari Carmen, Pilar et Alfonso, Antxoni, Iñaki Asier, Ruben, et Natividad.

15 ans après, pourtant, les choses n’ont pas changé, la condamnation infligée aux familles et ami.e.s est toujours d’actualité et un autre accident peut survenir à n’importe quel moment. Car l’éloignement est toujours en vigueur, avec le coût et le risque que cela implique pour l’entourage des prisonnier.e.s.

Pour tout cela, il est indispensable d’en finir au plus vite avec cette condamnation injuste. C’est dans ce contexte que se situe le pas fait récemment à Gernika avec les proches des victimes mortelles de la dispersion, devant une large représentation politique, syndicale et sociale, et où nous avons revendiqué la reconnaissance de ces 16 victimes, la fin de la souffrance des familles et l’abandon définitif des mesures d’exception.

Nous devons continuer à travailler pour obtenir cette reconnaissance qui devrait entraîner la désactivation de ces mesures d’exception. C’est ce que nous avons aussi demandé la semaine dernière à Iruña, à l’occasion de l’anniversaire de la mort de Sara Fernandez.

C’est sans nul doute le chemin que nous devons poursuivre. Mais il manque encore l’engagement des autres institutions navarraises, de tout le Pays Basque, et aussi de l’État espagnol, comme le demande la société basque. La fin de la dispersion sera la plus grande reconnaissance des victimes que cette politique a causées.

En mémoire de Karmele. En mémoire de toutes les victimes.

Pour sa reconnaissance.

Karmele gogoan! Maite zaitugu!

Etxerat

Le nouveau matériel d’Etxerat est en vente à Durango et prochainement dans d'autres villes et villages

ETXERAT (05-12-2019). L’hiver arrive, les fêtes de Noël aussi et le matériel d’Etxerat vient d’arriver pour la saison. Tee-shirts, sweat-shirts, tabliers, tasses... ne les rate pas !

L’Herri Denda (magasin populaire) situé à Durango a ouvert aujourd’hui. Il se trouve à côté de l’Azoka, au 5 rue Montevideo et restera ouvert tous les jours de 10h à 20h jusqu’à dimanche.

D’autres points de vente ouvriront dans les jours prochains à Gasteiz (Herri Mugimenduaren Azoka), Beasain, Tolosa (8 rue Rondilla), Bilbo (rue Erronda), Algorta, Plentzia, Santutxu et Santurtzi. D’autres lieux pourront également ouvrir, nous les signalerons.

Etxerat

Cérémonie en mémoire de Karmele Solaguren, victime de la dispersion, demain à Barañain

ETXERAT (05-12-2019). Demain vendredi 6 décembre, nous participerons à la cérémonie organisée à Barañain par la plateforme Karmele Gogoan en hommage à Karmele Solaguren, et nous appelons les familles et ami.e.s de prisonnier.e.s politiques basques à venir y prendre part.

Elle aura lieu devant le monolithe érigé en mémoire de Karmele dans son village de Barañain.

Karmele Solaguren a été tuée il y a 15 ans sur la route de la prison d’Alcala Meco où elle allait rendre visite à son fils. Son mari avait été grièvement blessé dans cet accident. 

Ces 30 dernières années, la dispersion et l’éloignement ont provoqué un total de 16 victimes mortelles non reconnues. L’année dernière, la Mairie de Barañain a reconnu Karmele comme victime de la dispersion. C’est sans nul doute le chemin que nous devons poursuivre : celui de la reconnaissance. Il manque encore l’engagement des autres institutions navarraises, de tout le Pays Basque, et aussi de l’État espagnol, car cette reconnaissance conduira à la fin de la dispersion et de l’éloignement, comme le demande la société basque.

Etxerat

Nous dénonçons les graffitis nazis réalisés cette nuit sur notre local de Gasteiz

Etxerat

ETXERAT (01-12-2019). Etxerat dénonce publiquement les graffitis nazis réalisés la nuit dernière sur son siège de Gasteiz.

Nous considérons la symbolique nazie dont les auteurs de cet acte ont voulu nous marquer, et qui rencontre actuellement le courant favorable de la régression que nous connaissons dans l’État espagnol, comme faisant partie du boycott envers le travail de notre association, qui n’est autre que celui que la société basque mène actuellement dans la voie de la résolution et du vivre-ensemble.

Etxerat est une association qui travaille à l’assistance, au conseil et à l’accompagnement des familles et ami.e.s des prisonnier.e.s, exilé.e.s et déportés politiques basques. Cela qui nous a déjà conduits à rencontrer toutes sortes d’obstacles et de difficultés, voire à subir des agressions. En aucun cas des graffitis comme ceux que nous avons trouvés sur notre local de Gasteiz ne freineront notre engagement à travailler pour apporter notre contribution à la création d’un nouvel espace de paix et de vivre-ensemble pour ce pays. 

 

Acte en mémoire de Sara Fernandez à Iruña

Etxerat

ETXERAT (29-11-2019). Encore une année ici, à Aldapa, en ta mémoire Sara. C’est pour toi que nous sommes réuni.e.s ici à nouveau, pour maintenir la flamme de ton souvenir que nous ne laisserons jamais s’éteindre.

16 ans ont passé depuis ce jour tu n’as pas pu arriver à la prison de Valdemoro. Comme tant d’autres habitant.e.s de ce pays, comme pour toutes les familles des prisonnier.e.s, ton seul délit a été de les aimer. Et pour ce délit, pour cette preuve d’amour envers celui qui est absent, envers celui qui a besoin du lien affectif avec ceux qu’il apprécie et ceux qu’il aime, la condamnation qu’ils t’ont imposée a été la mort, loin de chez toi.

Au nom de la mémoire, et pour obtenir leur reconnaissance, c’est avec un grand sourire que nous nous rappellerons aussi de Rosa et Arantza, Jose Mari, Leo, Karmele, Iñaki et Argi, Mari Carmen, Pilar et Alfonso, Antxoni, Iñaki, Asier, Ruben et Natividad.

Justement, le travail mené pour en finir une fois pour toutes avec cette condamnation injuste a mené les familles et ami.e.s des victimes de la dispersion, entouré.e.s d’une large représentation politique et sociale, à faire samedi dernier à Gernika un pas important en faveur de la reconnaissance de ces victimes, pour mettre un terme à la souffrance des familles et mettre, enfin, un point final à l’éloignement et à la dispersion.

Nous avançons petit à petit Sara. Nous voulons rappeler aussi le pas fait il y a un an, quand la mairie d’Iruña a reconnu ta nature de victime et s’est prononcée pour la fin de la politique pénitentiaire d’exception. Ces petits pas devront en amener de grands, dans la voie de la résolution, de la paix et du vivre-ensemble.

Nous n’allons pas faire disparaître notre douleur, la douleur de l’absence. La douleur qui dure parce que les années passent et que notre situation, celle des familles et ami.e.s de prisonnier.e.s basques, est toujours la même. Nous devons donc continuer à travailler pour l’obtention de la reconnaissance des victimes de la dispersion car cela entraînera la désactivation de cette politique. De la même façon que la fin de la dispersion et de l’éloignement sera la meilleure reconnaissance de nos parents et ami.e.s victimes de cette condamnation.

Gogoan zaitugu Sara. Maite zaitugu Sara. Muxu handi bat!

Nous les voulons vivant.e.s et à la maison! 

Stop dispersion!

 

 Cookies Politika  Pribatutasun Politika

 

ARABA
Gasteiz
Kutxa kalea 7
Tel. 945 123 238
C.P. 01012   Gasteiz
BIZKAIA
Bilbo
Sarrikoalde, 3 behea
Tel. 690 622 598
C.P. 48015   Bilbo 
GIPUZKOA
Hernani
Kale Nagusia 1, Erdia
Tel: 943 335 900
C.P. 20120  Hernani 
NAFARROA
Iruñea
Nabarreria kalea 15 2º Ezk
Tel: 948 227 054
C.P. 31001  Iruña 
Asistencia Familiares y Amigos
Estado Español
943 335 900
Estado Francés
943 333 061
Coordinación
943 335 044 
Casino sites http://gbetting.co.uk/casino with welcome bonuses.