Xabier Atristain retourne en prison après la révocation du troisième grade

ETXERAT (14-10-2022). Cet après-midi le prisonnier Xabier Atristain Gorosabel est retourné à la prison de Martutene, après que la Cour centrale de vigilance pénitentiaire (JCVP) de l'Audience nationale espagnole ait accepté l'appel interjeté par le ministère public contre le troisième grade accordé au prisonnier par le Département de la Justice du Gouvernement basque, et pour lequel il remplit toutes les conditions. 

Cette décision du tribunal d'exception espagnol classe à nouveau Atristain en second grade et signifie qu'il devra retourner en prison.

Etxerat veut exprimer une fois de plus son indignation face à l'accumulation des aberrations qui restreignent les droits du prisonnier donostiarra. Atristain est maintenant en prison depuis 12 ans (dans 14 mois, il aura purgé les trois quarts de sa peine), bien qu'un arrêt unanime de la Cour européenne des droits de l'homme en janvier 2022 ait conclu qu'il n'avait pas bénéficié d'un procès équitable, étant donné que pendant sa détention incommunicado, il n'a pas été autorisé à désigner un avocat de son choix.

En février, sa peine a été suspendue et il a été libéré, mais il a été de nouveau arrêté et emprisonné le 2 juin, après que la Cour suprême espagnole a décidé de ne pas réexaminer sa peine de dix-sept ans. Toutefois, comme dans d'autres cas de prisonnier.e.s éligibles, en juillet le Gouvernement basque a accordé à Atristain le troisième grade. Depuis, il pouvait dormir à la maison.

Comme nous l'avions annoncé en septembre, ces derniers mois le ministère public a fait appel des troisièmes degrés d'un total de 13 prisonnier.e.s basques, dont Xabier Atristain. Aujourd'hui, la Cour centrale de vigilance pénitentiaire (JCVP) de l'Audience nationale espagnole a accepté l'appel.