Le ministère public fait appel contre 13 troisièmes grades

ETXERAT (27-9-2022). Actuellement, il y a 13 prisonnier.e.s politiques basques dont les  troisièmes grades font l'objet d'un appel de la part du ministère public et attendent la décision du JCVP de l'Audience nationale sur leur révocation ou leur ratification.

En août dernier, le ministère public a fait appel de l'octroi du troisième grade à quatre prisonnier.e.s politiques basques. Le 8 août, elle a fait appel du troisième grade de Zigor Orbe, emprisonné à la prison de Zaballa, qui avait été accordé par le département de la justice du gouvernement basque le 29 juillet. Quelques semaines plus tard, le 24 août, le ministère public a fait appel des troisièmes grades accordés à Lierni Armendaritz (CP Gipuzkoa) et Aitor Herrera (CP Bizkaia), accordés à la même date qu'Orbe, ainsi que du troisième grade de Juan Carlos Subijana (CP Bizkaia), qui venait d'être accordé par le ministère de la Justice le 12 août. 

Actuellement, il y a 13 prisonnier.e.s politiques basques dont les troisièmes grades font l'objet d'un appel de la part du ministère public et attendent la décision du JCVP de l'Audience nationale sur leur révocation ou leur ratification. Comme dans les cas récents d'Iñaki Bilbao et de Gorka Martínez (précédemment Unai Fano, Iñigo Gutierrez et Jon Crespo), si l'appel est accepté, ces prisonnier.e.s qui bénéficient d'un régime de semi-liberté (ils sont libérés pendant la journée et passent la nuit en prison) retourneront au 2e grade et devront retourner en prison pour y passer 24 heures par jour.